La police de Chicago: Démantèlement d'un Réseau Facebook de Trafiquants de Drogue et d'armes - Tech-Tutoriel

Breaking

Home Top Ad

Post Top Ad

samedi 23 décembre 2017

La police de Chicago: Démantèlement d'un Réseau Facebook de Trafiquants de Drogue et d'armes

La police de Chicago a arrêté 50 personnes pour avoir exploité des "groupes secrets" sur Facebook afin de vendre des armes et de la drogue, et a critiqué le plus grand réseau social au monde comme n'ayant pas été aidé pendant l'enquête de 10 mois.


Lire Aussi: La Police Roumaine Arrête 5 Personnes Pour Avoir Propagé CTB Locker et Cerber Ransomware

La police n'a pas donné de détails sur les accusations portées contre les 50 hommes et femmes arrêtés jeudi, mais a déclaré qu'il existait des "douzaines et des dizaines" de groupes clandestins. La police a déclaré que 18 personnes avaient été arrêtées et que la majorité avait un casier judiciaire.

Lors d'une conférence de presse pour annoncer les arrestations, le commissaire de police de Chicago, Eddie Johnson, a critiqué Facebook pour n'avoir pas aidé la police. Selon Reuters

"Facebook a une responsabilité envers les gens qui leur fournissent des services pour s'assurer que ce genre de chose ne continue pas", a-t-il dit.

Johnson espérait que l'attention du public ferait pression sur Facebook pour qu'il s'attaque aux activités criminelles pratiquées par certains de ses utilisateurs, parmis deux milliards utilisateurs dans le monde entier.

"Elle peut certainement dépenser un peu d'argent pour s'assurer que ce genre de chose n'arrive pas", a déclaré Johnson.

"Nous étudions actuellement ce rapport parce que c'est la première fois que nous avons été informés", a déclaré Facebook dans un e-mail.

"Nous ne permettons pas la vente d'armes ou de drogues sur notre plate-forme, nous coopérons régulièrement avec les organismes d'application de la loi et montrons comment les responsables peuvent présenter une demande sur notre site". a déclaré Facebook

Anthony Rikkyo, commandant de l'Unité de la criminalité organisée de la police de Chicago, a refusé de dire si les enquêteurs avaient déjà contacté la compagnie et a déclaré que les contacts étaient "en cours".

Post Bottom Ad